• Grâce à une étude faite par la firme App Annie pour « Le Figaro » sur le taux d’utilisations des applis mobiles en France, on note que les Français ne rechignent pas à payer pour se procurer des applis qui leur plaisent sur les stores. Cela indique que le chiffre d’affaires dans ce secteur, qui était de 460 millions d’euros en 2016, a toutes les chances de grimper en 2017. 

    Nul ne peut s’en plaindre, et surtout pas les développeurs d’applications. En effet, ils vont pouvoir se mettre pas moins de 655 millions d’euros dans la poche grâce au boom dans la cote des applis. D’ailleurs, comparé à 2016, il y a eu une augmentation de 42 % dans ce chiffre. En outre, pour ce qui est des dépenses des Français relatives à l’acquisition des applis destinées à leurs appareils tactiles, elles affichent la somme de 936 millions d’euros. Bien entendu, les développeurs ne sont pas les seuls à se réjouir de ce constat, car Google et Apple y raflent également des commissions (soit 15-30 % sur chaque achat fait sur leurs stores respectifs).

    App Annie démontre également dans son rapport que même s’il y a moult téléchargements qui sont effectués régulièrement, les plus prisés sont les jeux vidéo ainsi que les applis de rencontre comme Tinder ou Adopte un mec. Ce type de divertissement a tellement la cote que même Deezer ou Netflix sont à la traîne. Pour finir, concernant le temps consacré à utiliser les applications mobile au quotidien, l’Hexagone affiche 91 minutes.  

     

     

    Applis mobile : quel en est le taux d’utilisation en France ?

    La France et le nombre d’applis mobile qui y est utilisé…   

     

     


    1 commentaire
  •  

    Le cabinet Simon Kucher & Partners, a publié son troisième baromètre annuel en se basant sur un sondage effectué sur les tendances d’achat de 2 032 personnes. Voici ce qu’il en ressort : le budget alloué au shopping dans le secteur de la mode par les Français a considérablement baissé durant cette année 2017.

     

    En effet, on note une chute de 6,2 % dans ce domaine alors qu’en 2016, elle n’était que de -1 %. Selon ce rapport, elle concerne surtout les jeunes, notamment les 18 à 24 ans (38 %) et les 25 à 35 ans (31 %). En revanche, pour plus de 50 % des personnes au-delà de 35 ans, le taux de dépense reste stable.

     

    Parmi les consommateurs interrogés, 48 % se réservent 100-300 euros lors d’une sortie dans les boutiques de prêt-à-porter. Quant à la part des personnes qui dépensent plus de 300 euros, elle a  dégringolé de 1,9 % comparé à 2016.

     

    Pourquoi cette baisse dans les dépenses ? Eh bien, 66 % des acheteurs ont surveillé de plus près leurs finances, tandis que 23 % préfèrent les magasins aux prix plus abordables et 38 % ont profité des rabais.

    Nous voyons donc qu’avant de faire des achats dans le secteur de la mode, les Français préfèrent se renseigner en ligne. Certains utilisent même leur smartphone alors qu’ils se trouvent dans les magasins. Pour ce qui a trait à l’achat en ligne, elle affiche une cote grandissante. Toutefois, dans le secteur de la mode, le fait de vouloir faire un essayage avant de commander ou encore un frais de livraison trop élevé peut freiner la tendance aux achats.

     
     


    Tendance d’achat : zoom sur les dépenses allouées aux vêtements…

    Achats : chute dans les dépenses allouées à la mode


    votre commentaire
  • Il existe plusieurs façons de sonder le micropaiement, notamment les formules SMS+ et Internet+. Pour ce faire, vous pouvez lire les actus publiées régulièrement sur ce sujet.

    Par exemple, vous pouvez trouver des billets ciblant la microtransaction sur les réseaux sociaux. Ces derniers vous apporteront des éclaircissements sur cette solution de paiement de manière précise.

    Vous avez également la possibilité de consulter le glossaire en ligne sur le micropaiement. Via ce lexique, vous en apprendrez beaucoup sur les termes techniques qui sont utilisés dans ce secteur financier. Ainsi, lors de vos achats en ligne, si vous rencontrez des expressions, sigles ou acronymes qui vous rendent perplexes, il vous suffira de vous y référer pour en comprendre le sens.

    Un autre moyen de décortiquer la microtransaction est de vous rendre sur un forum qui est dédié à ce procédé. Vous y rencontrerez de nombreux utilisateurs du SMS+ et de l’Internet+ qui vous éclaireront sur le sujet, notamment en mentionnant leur propre expérience avec ces dispositifs. Bien entendu, il vous sera possible de participer aux discussions afin de partager votre opinion sur les divers sujets qui sont mis en avant.

    Ainsi, vous avez divers moyens de vous documenter sur cette formule, alors, n’hésitez pas à vous rendre sur les plateformes. Ensuite, vous pourrez effectuer des e-achats sur smartphone, tablette ou ordinateur portable et les régler facilement par micropaiement !

    Micropaiement : les divers moyens pour sonder cette méthode de déboursement…

    Où trouver des infos sur le micropaiement ?


    votre commentaire
  • Il y a diverses façons d’attirer de nouveaux clients et, désormais, les applis de shopping en sont une de taille. En effet, lorsque les marques se servent de cet outil, elles sont en mesure de connaître les préférences de leur clientèle. Ainsi, via le smartphone, il est donc possible pour les enseignes de créer un lien direct avec les clients. C’est la conclusion à laquelle est arrivée la société App Annie et elle note par conséquent que les applis ont un impact sur la relation entre les consommateurs et le monde du commerce.

    Une autre de ses observations démontre que dans 4 ans, soit en 2021, le nombre d’heures consacré à l’utilisation des applications liées au shopping au niveau mondial sera au-delà de 3 500 milliards d’heures. En effet, les marques misent beaucoup sur ces programmes téléchargeables pour atteindre les clients et les séduire via des offres. Ainsi, sur une base mensuelle (de janvier à juin 2017), l’utilisateur moyen de la section shopping a fait usage de 2-4 applis. Par conséquent, 2021 devrait voir un chiffre d’affaires de 6 000 milliards de dollars attribués au commerce mobile. 

    Pour finir, durant le 1er semestre de cette année 2017, les applis Digital-First ont eu plus de chance de convertir les utilisateurs en acheteurs. D’un autre côté, celles dites Bricks-and-Clicks mises en avant par les marchands traditionnels en France ont aussi cartonné auprès des clients. Elles ont même eu plus de cotes auprès des utilisateurs lorsque ces derniers étaient en déplacement. En définitive, App Annie fait ressortir que la communication entre commerçant et client est 2,8 fois plus forte grâce aux applications. 

     

    Applis de shopping : hausse de leur utilisation dans le commerce

    Impact des applications mobile dans l’e-commerce 

     


    votre commentaire
  • Force est de constater qu’il n’est plus possible de se passer du smartphone, car il est fort utile pour les activités quotidiennes de tout un chacun. Par exemple, grâce à son service de GPS intégré, il est possible de trouver son chemin. On peut l’utiliser pour le téléchargement et l’envoi d’images et même pour effectuer des transactions bancaires. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la décision d’achat dans le m-commerce. Eh oui, un article publié par Nielsen a mis en avant des chiffres pertinents dans le secteur de l’e-commerce que vous pouvez découvrir ci-dessous.

    Ainsi, lorsqu’un e-consommateur effectue un e-achat via son smartphone ou sa tablette, il y a des facteurs qui entrent en jeu. Par exemple, il y a des points auxquels il attache de l’importance. Pour commencer, avant de valider l’acquisition d’un produit, il est normal qu’il souhaite en voir quelques images. Ensuite, pour une navigation fluide sur le site de vente, il lui faut un site qui s’adapte aux appareils mobile. Autre point important : le client souhaite voir les descriptions relatives aux produits qu’il a envie de s’approprier.

    C’est désormais de plus en plus courant pour les mobinautes souhaitant mettre la main sur un produit quelconque de faire une recherche en ligne. Son but est de connaître l’avis d’autres utilisateurs du même produit pour savoir si cela vaut le coup ou pas. Pour finir, le consommateur a aussi tendance à vouloir comparer les prix des produits. Eh oui, cela peut lui permettre de faire de bonnes affaires s’il trouve moins cher ailleurs.

    D’autres éléments relatifs aux comportements des acheteurs sur mobile sont accompagnés de quelques chiffres :

    ·         La recherche d’un article avant de l’acquérir est effectuée par 72 % des consommateurs

    ·         La vérification de l’item choisi est faite par 70 % des visiteurs

    ·         La localisation de magasin proposant les produits recherchés est entreprise par 60 % des clients potentiels

    Smartphone : zoom sur le comportement des e-acheteurs utilisant cet appareil…

    Quel est le comportement des e-acheteurs sur mobile ?


    votre commentaire
  • Une analyse a été faite par SLI Systems sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le monde du commerce en ligne. Il en ressort que 16 % des 200 e-commerçants qui ont été approchés par cette firme ont adopté les technologies qui s’y rapportent. Il y en a d’autres (20 %) qui pensent le faire dans les 12 mois à venir. Quelques retardataires, soit 18 %, ne sont pas pressés. Ils envisagent d’en faire usage, mais pas pour le moment.

    Il est sans conteste que les domaines qui constituent l’intelligence artificielle sont variés. Par exemple, on y retrouve la vision par ordinateur, l’apprentissage automatique ou encore le traitement du langage naturel. Ainsi, les e-marchands utilisant ou prévoyant d’utiliser cette nouvelle technologie ont aussi des préférences. Eh oui, certains penchent plus pour la gestion du service client, les chatbots ou encore la recommandation des produits personnalisée. D’autres apprécient la réalité virtuelle, les systèmes de commande vocale ainsi que les assistants shopping, mais en dernier recours.

    Comment les cybermarchands envisagent-ils l’utilisation de l’intelligence artificielle au sein de leur commerce en ligne ? Eh bien, 13 % d’entre eux ont en tête de développer leurs propres solutions. Pour ce qui a trait à celles qui sont déjà mises en avant sur le marché, on note que 60 % des e-commerçants souhaitent en faire usage. Mais pourquoi ne pas combiner ces deux options ? Bonne idée ! D’ailleurs, 27 % des gérants d’e-commerce y ont déjà pensé ! Cela laisse donc présager des changements innovants dans le monde du commerce électronique !

    L’intelligence artificielle est adoptée par de nombreux e-commerçants

     

    L’e-commerce et l’intelligence artificielle 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires