• Actus : le micropaiement et le monde numérique

    Effectuer des micropaiements facilite les achats sur Internet

     

     

  • Il y a diverses façons d’attirer de nouveaux clients et, désormais, les applis de shopping en sont une de taille. En effet, lorsque les marques se servent de cet outil, elles sont en mesure de connaître les préférences de leur clientèle. Ainsi, via le smartphone, il est donc possible pour les enseignes de créer un lien direct avec les clients. C’est la conclusion à laquelle est arrivée la société App Annie et elle note par conséquent que les applis ont un impact sur la relation entre les consommateurs et le monde du commerce.

    Une autre de ses observations démontre que dans 4 ans, soit en 2021, le nombre d’heures consacré à l’utilisation des applications liées au shopping au niveau mondial sera au-delà de 3 500 milliards d’heures. En effet, les marques misent beaucoup sur ces programmes téléchargeables pour atteindre les clients et les séduire via des offres. Ainsi, sur une base mensuelle (de janvier à juin 2017), l’utilisateur moyen de la section shopping a fait usage de 2-4 applis. Par conséquent, 2021 devrait voir un chiffre d’affaires de 6 000 milliards de dollars attribués au commerce mobile. 

    Pour finir, durant le 1er semestre de cette année 2017, les applis Digital-First ont eu plus de chance de convertir les utilisateurs en acheteurs. D’un autre côté, celles dites Bricks-and-Clicks mises en avant par les marchands traditionnels en France ont aussi cartonné auprès des clients. Elles ont même eu plus de cotes auprès des utilisateurs lorsque ces derniers étaient en déplacement. En définitive, App Annie fait ressortir que la communication entre commerçant et client est 2,8 fois plus forte grâce aux applications. 

     

    Applis de shopping : hausse de leur utilisation dans le commerce

    Impact des applications mobile dans l’e-commerce 

     


    votre commentaire
  • Force est de constater qu’il n’est plus possible de se passer du smartphone, car il est fort utile pour les activités quotidiennes de tout un chacun. Par exemple, grâce à son service de GPS intégré, il est possible de trouver son chemin. On peut l’utiliser pour le téléchargement et l’envoi d’images et même pour effectuer des transactions bancaires. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la décision d’achat dans le m-commerce. Eh oui, un article publié par Nielsen a mis en avant des chiffres pertinents dans le secteur de l’e-commerce que vous pouvez découvrir ci-dessous.

    Ainsi, lorsqu’un e-consommateur effectue un e-achat via son smartphone ou sa tablette, il y a des facteurs qui entrent en jeu. Par exemple, il y a des points auxquels il attache de l’importance. Pour commencer, avant de valider l’acquisition d’un produit, il est normal qu’il souhaite en voir quelques images. Ensuite, pour une navigation fluide sur le site de vente, il lui faut un site qui s’adapte aux appareils mobile. Autre point important : le client souhaite voir les descriptions relatives aux produits qu’il a envie de s’approprier.

    C’est désormais de plus en plus courant pour les mobinautes souhaitant mettre la main sur un produit quelconque de faire une recherche en ligne. Son but est de connaître l’avis d’autres utilisateurs du même produit pour savoir si cela vaut le coup ou pas. Pour finir, le consommateur a aussi tendance à vouloir comparer les prix des produits. Eh oui, cela peut lui permettre de faire de bonnes affaires s’il trouve moins cher ailleurs.

    D’autres éléments relatifs aux comportements des acheteurs sur mobile sont accompagnés de quelques chiffres :

    ·         La recherche d’un article avant de l’acquérir est effectuée par 72 % des consommateurs

    ·         La vérification de l’item choisi est faite par 70 % des visiteurs

    ·         La localisation de magasin proposant les produits recherchés est entreprise par 60 % des clients potentiels

    Smartphone : zoom sur le comportement des e-acheteurs utilisant cet appareil…

    Quel est le comportement des e-acheteurs sur mobile ?


    votre commentaire
  • Une analyse a été faite par SLI Systems sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le monde du commerce en ligne. Il en ressort que 16 % des 200 e-commerçants qui ont été approchés par cette firme ont adopté les technologies qui s’y rapportent. Il y en a d’autres (20 %) qui pensent le faire dans les 12 mois à venir. Quelques retardataires, soit 18 %, ne sont pas pressés. Ils envisagent d’en faire usage, mais pas pour le moment.

    Il est sans conteste que les domaines qui constituent l’intelligence artificielle sont variés. Par exemple, on y retrouve la vision par ordinateur, l’apprentissage automatique ou encore le traitement du langage naturel. Ainsi, les e-marchands utilisant ou prévoyant d’utiliser cette nouvelle technologie ont aussi des préférences. Eh oui, certains penchent plus pour la gestion du service client, les chatbots ou encore la recommandation des produits personnalisée. D’autres apprécient la réalité virtuelle, les systèmes de commande vocale ainsi que les assistants shopping, mais en dernier recours.

    Comment les cybermarchands envisagent-ils l’utilisation de l’intelligence artificielle au sein de leur commerce en ligne ? Eh bien, 13 % d’entre eux ont en tête de développer leurs propres solutions. Pour ce qui a trait à celles qui sont déjà mises en avant sur le marché, on note que 60 % des e-commerçants souhaitent en faire usage. Mais pourquoi ne pas combiner ces deux options ? Bonne idée ! D’ailleurs, 27 % des gérants d’e-commerce y ont déjà pensé ! Cela laisse donc présager des changements innovants dans le monde du commerce électronique !

    L’intelligence artificielle est adoptée par de nombreux e-commerçants

     

    L’e-commerce et l’intelligence artificielle 


    votre commentaire
  • Satisfaire les clients n’est pas une mince affaire. En effet, ces derniers sont de plus en plus exigeants. D’ailleurs, selon le rapport de Netvigie, le temps de chargement des pages Web est devenu un critère d’une importance capitale pour les internautes. Eh oui, s’il ne correspond pas aux attentes les cybernautes en termes de qualité, ils n’hésiteront pas à aller voir ce que la concurrence a de mieux à offrir. C’est pour cette raison qu’il est important d’optimiser ce levier, car négliger de le faire pourrait être défavorable pour les chiffres d’affaires des cybercommerçants. Ainsi la satisfaction d’avoir un parcours client optimisé passe par changement rapide des pages Internet et ça peut contribuer à fidéliser la clientèle.

     

    Clients : un temps de chargement optimal des pages peut les satisfaire

    Le parcours client : optimisez-le en améliorant le temps de chargement des pages


    votre commentaire
  • Force est de constater que le commerce en ligne est en plein essor et que le mobile contribue beaucoup à ce succès. En effet, si l’on considère le nombre de consommateurs qui ont déjà fait des acquisitions sur le Net à partir de cet appareil, on note que le taux atteint 62 %. Pour ce qui est des internautes naviguant sur les sites marchands avec un portable, le nombre représente 42 %.

     

    Qu’en est-il de la réaction des consommateurs lorsqu’ils sont satisfaits des services qu’ils reçoivent d’une enseigne en particulier ? Eh bien, selon le directeur de Commercial Europe du Sud chez Limelight Networks, il y en a beaucoup dans ce cas (soit 79 %) et ils n’hésitent pas à recommander la marque en question. 

     

    Bien entendu, il n’y a pas que des clients satisfaits. Il existe également des e-acheteurs qui trouvent que le service offert laisse à désirer. Dans ce genre de situation, ils sont prêts à quitter le site et parfois même à se tourner vers la concurrence. Par exemple, si le temps de chargement des pages dépasse 3 secondes, c’est déjà beaucoup plus que certains e-consommateurs ne peuvent en supporter. Par conséquent, ils n’hésiteront pas à mettre un terme à la visite (qui n’a presque pas commencé d’ailleurs.J).

     

    Les conséquences de ce genre de réaction pour le cybercommerçant sont une chute du chiffre d’affaires. Pour y remédier, il faut optimiser le temps de chargement des pages, par exemple en utilisant des protocoles modernes pour diminuer les latences. Ainsi, les cybermarchands peuvent avoir recours aux technologies innovantes afin de satisfaire leurs clients.

     

    Commerce en ligne : le mobile y prend ses marques

    La technologie moderne est une alliée des cyberconsommateurs

     


    votre commentaire
  • Vous souhaitez effectuer des micropaiements pour mettre la main sur des contenus numériques ludiques afin de customiser votre appareil mobile, mais vous n’avez pas envie d’utiliser votre carte bancaire pour les règlements. Ne vous en faites pas, il y a toujours une solution et celle que je vous propose, je l’utilise moi-même quand je dois acheter des produits multimédias sur le Net. Il s’agit du SMS + et je trouve que c’est un moyen de règlement vraiment pratique, notamment pour les produits à bas prix.

    D’ailleurs, avec les nouveaux jeux vidéo (j’en suis friande ;) qui débarquent sur la Toile, je trouve cette méthode fort pratique. Bien entendu, il a fallu que je m’assure que mon compte chez mon opérateur mobile soit actif avant de commencer la procédure. Avec cette formule, j’ai simplement eu à me munir de mon smartphone pour faire un repérage sur le site marchand. Ensuite, une fois que j’ai choisi l’article en question, j’ai envoyé un message codé à son éditeur. Cela a fait office de validation et j’ai pu le télécharger.

    Il faut dire que j’ai souvent eu des retards dans les délais de paiement lorsque j’utilisais des méthodes de facturation traditionnelles, mais avec le micropaiement, c’est avec sérénité que j’effectue mes achats. Eh oui, le prélèvement se fait automatiquement sur ma facture mobile. En outre, via mon compte chez mon opérateur, j’ai pu suivre mes dépenses en accédant à mon relevé mensuel. Perso, je trouve que cette méthode de règlement optimise l’expérience client de par sa simplicité et je ne peux que le recommander.

    Le SMS+ est une méthode simple et adéquate pour les e-achats

    Faites des e-achats et réglez-les par micropaiement


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique