• Actus : le micropaiement et le monde numérique

    Effectuer des micropaiements facilite les achats sur Internet

     

     

  • Créer une entreprise et avoir un portail e-commerce en parallèle pour le mettre en avant est une étape qu’il ne faut pas prendre à la légère. Si l’on agit à la hâte, on peut passer à côté de certains détails importants. Cela risquerait, entre autres, de saboter la continuité du site. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de cibler les erreurs courantes dans ce genre de démarches, afin d’éviter les conséquences néfastes qu’elles pourraient engendrer.

    Pour commencer, sachez que lorsqu’un visiteur arrive sur votre portail de vente, il se fait une image de votre marque. Cela signifie donc qu’il faut publier des textes uniques et originaux qui les intéresseront. De ce fait, il est impératif de ne pas dupliquer les contenus de vos pages et d’être vigilant sur l’utilisation des mots-clés pour ne pas tomber dans la répétition. Cela facilitera votre référencement.

    Aujourd’hui, on voit que les mobinautes sont nombreux à visiter les sites Internet via leurs appareils tactiles. Par conséquent, optimiser votre boutique en ligne pour l’adapter aux supports mobiles est un must. Négliger de le faire n’incitera probablement ni les visiteurs à recommander votre marque ni à s’y rendre via d’autres supports. D’ailleurs, il est important d’intégrer le mobile friendly sur votre plateforme, car les moteurs de recherche pénalisent les plateformes qui n’ont pas encore adopté cette option.

    D’autres éléments peuvent également vous jouer de mauvais tours comme les métadonnées non optimisées. Certaines enseignes préfèrent ne pas y prêter attention, car c’est une tâche qui prend du temps. C’est une erreur, tout comme le fait de ne pas renseigner les balises comme il le faut, en suivant les règles du référencement. Ce sont entre autres, des facteurs à considérer pour ne pas louper la création et la gestion de sa page d’e-commerce.

       

    e-commerce : les étapes à ne pas manquer en créant votre site Web

    Création et gestion de votre site Web


    votre commentaire
  •  

    Amis mobinautes, vous souvenez-vous de votre premier portable ? Pour ma part, je me rappelle que le mien ne comportait pas autant de fonctionnalités que les téléphones qui sont produits de nos jours. Il faut dire que la technologie a fait des bonds. Avant, pour acheter en ligne, j’utilisais ma carte bleue, avec tout ce que cela implique comme procédures. Désormais, j’ai la possibilité d’effectuer des micropaiements rien qu’en envoyant un texto via mon smartphone. C’est quand même beau le progrès !

     

    Pour ce qui est des contenus, pendant longtemps, je n’ai pu afficher que les images virtuelles préinstallées sur mon appareil. Eh oui, on n’avait pas les options dont on bénéficie maintenant. Par exemple, aujourd’hui, je suis en mesure de me rendre sur un site marchand spécialisé dans ce type de produit et y installer une foule d’items numériques de ce genre. Ensuite, je procède à la configuration pour qu’ils apparaissent à tour de rôle sur l’écran de mon mobile à une certaine fréquence pendant une semaine. C’est sympa et en plus, ça lui donne un look branché.

     

    Bien entendu, on ne peut pas parler de cet appareil sans mentionner les jeux. En effet, ce sont des divertissements indispensables pour les mobinautes qui en sont friands. Je me souviens que sur mon premier portable, j’avais la licence « Snake » de Gameloft pour m’amuser. Que de souvenirs ! À présent, lorsque je regarde mon téléphone et que je vois les différents ludiciels comme Cut The Rope, Rayman Jungle Run ou encore World of Goo, je suis épatée par tous les changements dont on profite au quotidien grâce à la technologie avancée.       

     

    Le portable : son évolution à travers le temps

    Les changements survenus dans l'usage du portable à travers le temps

     


    votre commentaire
  • Une étude a été faite par Idealo.fr dans le secteur du commerce en ligne, notamment, sur la tendance des achats sur le Net. On constate que dans l’Hexagone, les cyberacheteurs types sont de 25 à 34 ans et de 34 à 44 ans, sans oublier les plus de 65 ans.

    Le rapport démontre également que les hommes achètent davantage que les femmes, mais ce n’est pas forcément le cas dans tous les pays. En effet, l’Espagne se démarque avec un taux d’achat plus élevé chez les femmes.

    Cette analyse prend en compte celle précédemment effectuée par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance). Cette firme avait rapporté que les cyberconsommateurs français étaient au nombre de 37 millions et leurs dépenses annuelles, de 2 000 euros.

    Ainsi, l’étude d’Idealo.fr nous indique qu’à partir de 18 h, les quêtes en but d’effectuer des acquisitions sur le Net sont plus prononcées en France. C’est l’heure qui est prisée par les e-acheteurs pour repérer les produits dont ils ont besoin. Ensuite pour ce qui est des commandes, elles seront passées à 21 heures.

    Durant la semaine, on note que l’ordinateur est utilisé à une fréquence de 69 % par les cyberacheteurs. Quant au mobile, son utilisation est quelque peu accentuée durant le week-end, mais la majeure partie du temps, on s’en sert le plus durant les heures de travail.

    Il est à noter que les cyberconsommateurs de presque tous les pays portent plus d’intérêt à Android qu’à iOS. En effet, il y a une exception, à savoir, le Royaume-Uni, dont les habitants préfèrent l’iPhone.

     

    Commerce en ligne : zoom sur les e-achats et les tendances des Français

    Les tendances e-achats des Français


    votre commentaire
  • Avoir un site d’e-commerce peut sembler simple, mais si l’on se penche un peu plus sur les diverses démarches qui favoriseront son envol, c’est là que ça se corse. C’est pourquoi il est important de réaliser une étude du marché en amont, afin de se démarquer de la concurrence.

    L’idéal serait de commercialiser un produit de niche qui n’a pas encore été exploité. Toutefois, si vous envisagez de proposer des services déjà adoptés par d’autres e-commerçants parce que c’est ce qui vous passionne, essayez d’apporter votre touche personnelle qui fera la différence.

    Réfléchissez avant de cibler votre clientèle, car votre chiffre d’affaires en dépendra. En l'occurrence, si vous mettez en avant un item qui attirera les jeunes, ce sera un atout, puisque la génération Y ne regarde pas à la dépense lorsqu’elle se lance dans l'e-shopping.

    La gestion d’un portail d’e-commerce vous aidera également à faciliter le parcours d’achat des consommateurs. En effet, ils sont nombreux à apprécier les emplettes sur Internet parce que ça leur évite de se déplacer dans les magasins physiques. N'hésitez pas à miser sur cet élément.

    Tenir les e-acheteurs au courant de l’envoi de leurs commandes est une habitude à adopter. De plus, opter pour des promos et offrir régulièrement des rabais lors d'événements spéciaux comme des anniversaires, par exemple, est un bon moyen de les satisfaire. 

    Concernant les frais de port, dans la mesure du possible, réduisez-les au maximum, ou mieux encore, éliminez-les ! Veillez de même à fournir un service de qualité, notamment s’il faut faire face à des remboursements et retours.

    Il existe plein d’astuces du genre qui permettront de gérer efficacement votre plateforme de vente et de fidéliser votre clientèle. Utilisez-les pour avoir un e-commerce qui marche !

     

    Site d’e-commerce : le créer c'est bien, le gérer c'est mieux !

    Créer et gérer un site d'e-commerce est une affaire d'organisation

     


    votre commentaire
  • Les microtransactions permettront sous peu aux gamers souhaitant essayer le jeu Awesomenauts de se procurer des personnages et bien d’autres contenus. En effet, la nouvelle version de cette licence sera proposée à partir du 24 mai prochain et les fans de MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) pourront plonger dans l’aventure gratuitement.

    Eh oui, ils n’auront pas à débourser la somme de 9,99 euros qui est le prix actuel de ce divertissement, car il sera en mode free-to-play. Ce sont les développeurs qui ont eu l’idée de basculer vers la gratuité tout en proposant des micropaiements, comme c’est la tendance dans le monde vidéoludique. Ainsi, outre, les personnages qui pourront être acquis, il y aura également une monnaie virtuelle qui circulera dans le jeu de même que la possibilité d’investir de l’argent réel.

    Les nouveautés dans ce jeu multijoueur proposant une arène de bataille en 2 dimensions plairont aux gamers qui se lanceront dans l’aventure pour la première fois. Toutefois, pour ceux qui ont déjà téléchargé le jeu de base, ils n’ont rien à craindre quant à leur progression, elle ne sera pas affectée par les changements qui débarqueront.

    Qui plus est, le statut de fondateur sera affiché sur leur profil. Pour finir et non des moindres, ceux en possession des extensions Overdrive et Starstorm obtiendront un « All Nauts Pack » qui coûtera 22,99 euros. De ce fait, si vous êtes déjà un fan du MOBA Awesomenauts, ne manquez pas de vous procurer ce nouveau mode dès son arrivée sur la Toile.

     

    Microtransactions : cette facilité sera présente dans le jeu Awesomenauts

    Le jeu Awesomenauts incluera bientôt les microtransactions


    votre commentaire
  • Le commerce en ligne fait face à un élément qui ne lui est pas vraiment favorable, à savoir le désabonnement aux newsletters par les clients. Il y a certainement des actions qui sont faites de travers et qui engendrent ce genre de conséquences. C’est ce que la firme MarketingSherpa a décidé de découvrir à travers une analyse. Voici ce qu’il en ressort :

    Les internautes sont submergés de courriels et n’ont même pas le temps de les traiter. Du coup, pour mettre un terme à cette vague de messages envahissante, ils préfèrent se désabonner.

    Une autre raison est que les e-mails envoyés ne sont pas pertinents. En effet, ils sont généralisés et ne pointent en rien vers les besoins des destinataires. Conséquemment, ces derniers préfèrent le désabonnement plutôt que de recevoir des notifications qui ne les intéressent pas.

    Pour éviter cela, il y a quelques astuces à mettre en pratique :

    ·         Le mieux serait que le cybermarchand se penche sur les données personnelles de ses clients afin de cibler leurs besoins. Cela lui permettra de leur envoyer des pubs ou promos ciblant leurs attentes.  

    ·         Les pourriels sont très mal vus par les e-consommateurs, qui utilisent même des antispams pour ne pas être assaillis par ce fléau. L’e-marchand doit donc bien choisir ses mots et peaufiner ses contenus pour éviter que ses courriels se retrouvent dans la corbeille.

    ·         Réduire aussi la fréquence des envois serait idéal, car trop de notifications, c’est mal perçu par les clients. De plus, les mails sont envoyés à des heures inadéquates. Ce sont des détails à analyser pour ne pas faire d’erreurs.

    ·         Le mobile friendly favorisera une meilleure lecture des courriels, c’est donc un outil sur lequel il faudra miser.  

     Pour finir et non des moindres, soigner le design des mails et y incorporer des messages originaux éviteront d’augmenter le taux de rebond. N’hésitez pas à suivre ces conseils pour réduire le nombre de désabonnements au maximum. 

     

    Newsletters : comment diminuer les désabonnements…

    Réduire le nombre de désabonnements est possible !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique